Prothèses mammaires

Prothèses mammaires

Prothèses mammaires-Tunisie

Une plastie mammaire d’augmentation consiste à valoriser ou rajeunir le buste, corriger, réadapter naturellement le volume jugé insuffisant des seins par la mise en place d’implants (prothèses) derrière la glande mammaire.
Tous les implants mammaires actuellement utilisés sont composés d’une enveloppe et d’un produit de remplissage.
L’enveloppe, ou étui, est toujours constituée de silicone élastique (élastomère de silicone). Elle peut être lisse ou rugueuse (texturée). L’enveloppe des implants est plutôt texturée que lisse.
En ce qui concerne les produits de remplissage, seuls sont autorisés aujourd’hui le sérum physiologique et le gel de silicone car ils sont connus et utilisés depuis plus de 40 ans.
L’implant est dit pré-rempli lorsque le produit de remplissage a été incorporé en usine (polymère, gel de silicone et/ou sérum physiologique). La gamme des différents volumes est donc fixée par le fabricant.
Les implants gonflables au sérum physiologique sont remplis par le chirurgien qui peut adapter dans une certaine mesure le volume de la prothèse pendant l’intervention.
L’intervention se déroule sous anesthésie générale.
L’implant est introduit par une courte incision située :
– soit sur l’auréole.
– soit dans la région de l’aisselle.
– soit dans le pli sous mammaire.
Position de l’implant :
La loge qui est aménagée par décollement et dans laquelle la prothèse est implantée est située:
– soit derrière la glande mammaire et devant le muscle grand pectoral.
– soit derrière la glande et derrière le muscle grand pectoral.
Gestes associés :
En cas de ptose mammaire (seins tombants, aréole basse), il est souhaitable d’associer un geste de réduction de l’enveloppe cutanée, ce qui implique une rançon cicatricielle plus importante (périaréolaire, verticale).
Les suites opératoires sont en général peu douloureuses les premiers jours, notamment lorsque l’implant est placé derrière le muscle grand pectoral. On a alors recours à un traitement antalgique pendant quelques jours.

Le résultat est immédiat mais ne peut valablement être apprécié définitivement qu’ à partir du troisième mois, délai nécessaire à l’assouplissement des seins et à la stabilisation des prothèses.